Visite du Parc National Poàs & du Cratère du Volcan du Costa Rica

Laviedevoyage.fr : Guide de voyage » Mes vacances » Costa rica » Visite du Parc National Poàs & du Cratère du Volcan du Costa Rica

Si vous voyagez sur le Costa-Rica, ne manquez surtout pas de visiter ou de revisiter le volcan Poas. C’est une pure merveille qui vous séduira certainement. Un cratère qui figure parmi les plus grands du monde avec 1,3 km de diamètre. Un lac qui fait partie des plus acides du monde avec un pH inférieur à 1. Ce sont là quelques-unes des caractéristiques de ce volcan.

De par sa situation géographique, il offre une très grande facilité d’accès puisqu’il ne faut qu’une heure depuis la capitale du Costa-Rica pour y accéder. Pour ses 2704 m d’altitude, il est doté de trois cratères principaux. Ce volcan est le coup de cœur de plusieurs touristes qui viennent le visiter au parc national Poas. C’est à juste raison puisque ce joyau participe activement à l’attractivité du Costa-Rica. Vous souhaitez vous y rendre ? Voici ici l’essentiel de ce qu’il faut savoir pour une aventure réussie.

Présentation du parc national Poas

par national poas

par national poas

A n’en point douter, c’est la présence du volcan qui fait du parc national Poas, une destination touristique très plébiscitée. Il se comporte comme une marmite gigantesque qui rejette de la vapeur de feu à plusieurs centaines de mètres de hauteur (2704 m). Depuis 1953, l’éruption de ce volcan a donné vie à un cratère qui mesure 1,3 km de diamètre pour 300 m de profondeur.

Le volcan Poas a commencé à se mettre en activité depuis plusieurs millions d’années (11 pour être précis). Cependant, il aura fallu attendre 1910 pour qu’il se fasse véritablement connaitre. Ce fut lors de sa plus grosse explosion en date. Celle-ci s’est accompagnée d’une colonne de fumée qui s’éleva du cône. L’explosion a atteint une altitude de 8000m avec des rejets de cendres et de pierres à des kilomètres du stratovolcan. De fréquentes éruptions phréatiques font suite à cet événement spectaculaire et continuent jusqu’aujourd’hui.

Pour ce qui concerne les émissions de ce volcan, on en distingue majoritairement, les fumerolles sulfureuses. Outre celles-là, on compte également deux autres cratères qui font tous les deux, partie intégrante du parc national Poas. Il y a la laguna del Boto et le Von Frantzius.

La laguna del Boto a connu sa toute dernière éruption en date, il y a 7500 ans. Elle se distingue nettement par la présence d’une eau claire qui la remplit d’ailleurs. Les touristes peuvent l’observer très facilement et même y accéder. On ne peut pas en dire de même du Von Frantzius, qui lui, offre un accès très difficile. Ce cratère porte le nom du scientifique allemand qui l’a observé pour la toute première fois. Cela remonte à l’an 1861.

L’altitude du volcan s’étend au-dessus du niveau de la mer. C’est en 1989 que les émissions de gaz se sont beaucoup plus augmentées. Il y a eu ainsi des pluies acides dont la conséquence directe a été l’endommagement de la flore. Certains secteurs du parc national Poas et certaines plantations agricoles qui étaient alors aux alentours en ont payé le prix. Cependant, le tableau n’est pas à peindre intégralement en noir en ce qui concerne cette pluie acide.

L’histoire retiendra également que l’eau acide des cratères était utilisée à des fins thérapeutiques. Une fois recueillie, les ticos en utilisaient pour le soulagement de plusieurs maux. On y compte, les douleurs musculaires, et les brûlures de verrues. Pour une dent mal en point et abîmée par une carie, il était aussi possible de la faire tomber par quelques gouttes de cette eau dans le trou de la dent.

Pourquoi visiter le parc national Poas ?

partir couple costarica

partir couple costarica

La plupart des touristes qui font un détour par le parc national Poas pour y visiter le volcan n’en ressortent que stupéfaits. Vous aussi, vous gagnerez à tenter cette expérience enrichissante. Voici quelques-uns des volcans identifiés à proximité pour votre aventure :

  • le Barva qui a plusieurs cratères ;
  • le Chompipe avec 2259 m d’altitude ;
  • le Cerro Cacho Negro à 2250 m d’altitude ;
  • le Tres Marias avec une altitude moyenne de 1 725 m ;
  • les mètres Turu pour ses 2139 au-dessus du niveau de la mer.

Vous avez certainement remarqué qu’aucun de ces volcans n’atteint le niveau du volcan Poas en terme d’altitude. Pourquoi alors se contenter de visiter peu pendant que vous avez la possibilité d’admirer plus ? Les multiples émissions de gaz et de vapeur d’eau de fumerolles différents participent au charme de cette marmite de feu. La lagune Botos, un de ses cratères, se jette dans les Caraïbes. Elle utilise comme canal, la rivière Angel, qui elle, est un affluent de la rivière Sarapiqui. La lagune Botos est faite d’eau froide et d’une source purement pluie.

Que visiter au parc national Poas ?

Flore, broméliacées, faune, les oiseaux dont le quetzal et le pénélope unicolore sont les merveilles qui n’attendent que d’être admirées au parc national Poas.

Bien que ce ne soit pas la flore qui intéresse véritablement les touristes, cela fait néanmoins partie intégrante des merveilles du parc national Poas. Vous pouvez ainsi admirer les cultures volcaniques propres à ces régions du monde à caractère volcanique. Quel que soit la saison ou le mois de l’année que vous choisissez pour votre visite, il y a forcément des cultures à apprécier. On a les fraises, le café, les choux et même les fleurs. Leurs cultures se font en permanence. En complément à cette exploration, il est également possible de profiter de la belle vue qu’offre les autres parties essentielles de la végétation du parc. Pour le faire, vous pouvez simplement emprunter la forêt tropicale pour une balade improvisée. Les fourgères arborescentes (leurs spécimens) et le parapluie du pauvre ((Gunnera Manicata) sont également des merveilles à y admirer.

lieux de visite

lieux de visite

Outre ce chemin de la flore qui est le troisième, deux autres sont disponibles. Le premier permet un accès direct au cratère principal pour l’admirer. Le deuxième débouche sur le caractère qui le suit. Par ailleurs, vous pouvez également témoigner de l’intérêt pour la faune de ce parc. Cette population est faite essentiellement des trogons (on y compte aussi les quetzals), des colibris, des toucans, et quelques mammifères. Les espèces qui composent cette dernière population sont entre autres les chauves-souris, les belettes et les marmottes.

Pour le plaisir des visiteurs, les responsables du parc ont également réservé un espace qui sert de musée sur la volcanologie. Des boutiques sont aussi implantées un peu partout dans le parc. Avec tout ça, il n’y a pas de raison de ne pas se laisser aller à la fascination. D’ailleurs, tout l’ensemble du parc est aménagé avec soin et esthétisme. Pour bien profiter des attraits du parc, vous gagnerez à le visiter le matin, dès son ouverture à 08h00. En milieu de journée, les nuages qui couvrent souvent le volcan en diminuent l’intérêt touristique. De même, un film documentaire est projeté toutes les heures entre 9h et 15h dans le parc.

Toutefois, le plus gros intérêt de la visite demeure le volcan. Il est en parfaite activité et vous pouvez aussi y visiter les autres cratères. Il y en a un qui est rempli d’une eau bleue saphir, une véritable merveille à admirer. Il faudra toutefois, faire attention à ne pas descendre dans le cratère. La toxicité de ses émanations ne vous serait pas bénéfique.

Comment visiter le parc national Poas ?

Le parc national Poas ouvre ses portes le matin dès 08h et reste ouvert jusqu’à 15h 30. Il offre donc, une visite en demi-journée. Pour y accéder, le tarif est de 10$US par personne. Il est possible d’appeler les responsables du parc par téléphone pour avoir de plus amples informations. Cependant, vous devez déjà savoir qu’il est très facile d’accéder au parc. Plusieurs sentiers se dessinent devant les visiteurs et plusieurs moyens de déplacements peuvent être utilisés.

La route qui part d’Alajuela est particulièrement magnifique et elle offre un accès très facile et très rapide au volcan Poas. En partant de San José, vous prendrez l’autoroute pour venir jusqu’à la ville d’Alajuela. A ce niveau, le chemin à prendre est la route N°712, celle qui mène vers Poasito. En suivant les indications menant vers le volcan et en traversant les communautés Itiquis et Fraijanes, vous serez au parc national Paos.

La route qui ressemble un peu à la première est celle qui part de San José, qui longe l’autoroute et arrive à la ville d’Alajuela. Vous prendrez ensuite la route de Poas en choisissant le sentier de San Juan- Sabana Redonda -Fraijanes-Poasito. Cette route vous mènera tout droit vers le volcan Poas. De même, en prenant par Heredia puis en montant à Barva de Heredia -Varablanca- Poasito, vous serez aussi au parc national Poas.

Vous pouvez décider de faire ce chemin en voiture ou en bus. Pour le dernier moyen de transport, le trajet part de San José Calle 12-14 Ave. 2. Tuasa Co. Pour un départ pris à 8h, vous serez de retour à 14h30. Si par ailleurs, vous partez depuis Alajuela Terminal de Tuasa, pour vous mettre en direction du volcan Poas, vous partirez à 9h15 pour revenir aussi à 14h30. Il faut normalement prévoir 1h30 pour le trajet. Ce sera alors 55km parcouru jusqu’au parc.

Si par ailleurs, vous décidez de vous y rendre par voiture, le principe est le même pour ce qui concerne le départ. Depuis Jaco / Puntarenas, vous allez prendre la route 27 en direction de San José sur 33km. Vous passerez ensuite à côté de Total pour prendre la sortie à droite. Au premier rond-point, prenez la première sortie, puis au second rond-point prenez la deuxième sortie. Par suite, vous devez prendre la route 136 sur 130m puis tourner à droite sur la route 3. Sur cette route, roulez sur 10Km, puis tournez à gauche sur la route 118 et ensuite à droite sur la route 107. A ce niveau, il ne vous restera qu’à prendre par la droite sur la Calle Vergas et enfin à tourner deux fois à droite. Vous voilà au parc national Poas.

Toujours pour le voyage en voiture, vous avez aussi la possibilité de prendre un départ depuis San José. Prenez la direction d’Alajuela et roulez jusqu’à la ville. Une fois à son niveau, prenez la route 712 sur 17km en direction de Volcan Poas.

Comment organiser sa visite au parc national Poas ?

organiser le départ

organiser le départ

Une fois sur les lieux, si vous avez envie de pénétrer le parc et d’atteindre ses profondeurs, voici les sentiers que vous pourrez emprunter. Le premier, c’est Sendero Botos. Il ne dure que 30 minutes et son intérêt est marqué par la présence des broméliacées, des lichens et des mousses qui s’accrochent aux arbres. Vous avez donc la possibilité de profiter de ce sentier pour continuer votre visite. Les températures basses, l’acidité de l’air et la boucle parsemée de nuages qui se rencontrent, rendent ce sentier recommandables. Ce sentier s’achève sur le Laguna Botos. C’est une contemplation qui en vaut véritablement la peine.

Le second sentier pour l’exploration, c’est le Sendero Escalonia. Comparativement au premier, son taux de fréquentation est plutôt insignifiant. Cependant, il n’en demeure pas moins digne d’intérêt. C’est sur ce sentier que vous pouvez observer les coyotes et les oiseaux que sont entre autres le Quetzal et la Pénélope unicolore. Vous n’y trouverez que très rarement, des mammifères.

Que pensent les usagers du parc national Poas du site ?

Les avis des usagers de ce parc national sont très divergents. Si certains s’accordent à vanter les mérites du site, d’autres par contre, déplorent un certain nombre de situations jugées décevantes.

Dans le lot des avis favorables, on recense généralement, l’appréciation qui est faite de la vue impressionnante sur le cratère. Certains commentaires vont plus loin en qualifiant de magique le spectacle qui se fait découvrir par l’éruption du volcan. Cependant, la vue devient totalement brouillée dès que les nuages s’installent. Et puisque le volcan en est activité permanente, il est important de ne pas trop s’en approcher pour sa propre sécurité. Les émanations de gaz pourraient être toxiques pour la santé. Il faut cependant mettre à l’actif du site, la sécurisation maximale qu’elle offre : abris en béton, casques et mesure régulière des taux de SO2 dans l’atmosphère.

Des avis défavorables à l’endroit du parc, on peut déjà recenser l’incapacité de faire des randonnées autour du cratère. Aussi, le coût d’accès au parc est jugé onéreux par rapport au service rendu. De plus, l’obligation de faire une réservation à l’avance n’est pas toujours du goût de tous les visiteurs. Cela les oblige à une visite quel que soit le temps qu’il fera. Par ailleurs, le temps de visite limité à 20 minutes est jugé aussi trop court sans parler de la mauvaise organisation des responsables. Cela participe à une contre publicité pour le parc. Il faut aussi s’y rendre en transport commun pour les visites, ce qui n’est pas toujours très avantageux.

En conclusion, bien que des détails doivent encore être corrigés au niveau du parc national Poas, il reste tout de même un lieu plein d’intérêt au centre de Cuba. D’ailleurs, visiter un volcan en éruption n’est-ce pas toujours une aventure intéressante ?