Ascencion du Mont Chirripo au Costa Rica : Souvenirs Garantis !

Laviedevoyage.fr : Guide de voyage » Mes vacances » Costa rica » Ascencion du Mont Chirripo au Costa Rica : Souvenirs Garantis !

Le Costa Rica est un pays qui en fait rêver plus d’un. Plantations de café, paysages spectaculaires à couper le souffle, une culture riche et une hospitalité centrée autour de l’humain : le pays dispose de tous les arguments pour charmer toute personne qui en entendra parler. Votre séjour dans ce pays marquera votre esprit avec les sourires bienveillants de la population et l’odeur enivrante des délicieux mets locaux.

Le Costa Rica est une véritable boîte cachant mille et un trésors en son sein. Si vous êtes un amateur des sports d’endurance, de l’alpinisme surtout, le Costa Rica vous réserve une belle surprise : le mont Chirripó !

Le parc national Chirripo

Le parc national Chirripo

Le parc national Chirripo

Le mont chirripo est niché à l’intérieur de ce parc auquel il a donné son nom. L’histoire de ce parc débute officiellement le 19 août 1975 et il sera agrandi par la suite en 1982. Le parc national Chirripo bénéficie du label « Réserve de biosphère », qui lui a été conféré par l’UNESCO au cours de la même année. Il fait également partie de la liste de patrimoine mondial de la même organisation et il y fut classé l’année suivant son agrandissement. Il s’étend sur une superficie globale de plus de 50 000 hectares et fait partie du parc international la Amistad.

Pour y accéder, et comme on ne manquera pas de vous le détailler, vous aurez à passer par plusieurs villages typiques du Costa Rica. Ne manquez pas d’entrer en contact avec les locaux, car leur culture et leur gentillesse resteront pendant longtemps gravées dans votre mémoire.

Cerro Chirripó, le point culminant du Costa Rica

Le mont Chirripó, Chirripó Grande ou encore Cerro Chirripó, est le sommet le plus haut du Costa Rica avec 3 820 mètres d’altitudes. D’ailleurs, petite anecdote : Chirripó veut dire ” Eaux éternelles ” ! Le massif fait partie de la cordillère de Talamanca, plus au niveau du páramo de la cordillère. Le climat y est typique des Andes, avec la faune et la flore qui y correspond. Pour la flore, vous aurez droit à des plaines de montagnes aux paysages saisissants, une végétation broussailleuse, mais aussi des lacs glaciaires. Amoureux de la nature et des paysages de montagnes, vous serez servis !

La faune y est également exceptionnelle, notamment avec plusieurs espèces en voie de disparition. Imaginez un peu pouvoir contempler un singe araignée, un quetzal resplendissant ou encore une Pénélope unicolore ! Chirripó ne sera pas la seule merveille que vous pourrez explorer. Il y a également les Crestones. Ce sont des remparts rocheux constitués de dépôts de matériaux volcaniques. Ce sont les traces physiques rappelant l’activité volcanique de la région bien avant l’orogenèse de cette cordillère.

Les environs du mont témoignent de la période glaciaire datant de plus de 25 000 ans. Ce sont des surfaces rocheuses assez lisses et striées. Cette dernière marque s’est formée à l’issue du passage des glaciers. À ce niveau, vous ne regretterez pas d’avoir un appareil photo à portée de mains pour réaliser de magnifiques clichés.

L’accès au mont Chirripo

L’accès au mont Chirripo

L’accès au mont Chirripo

Il y a deux principaux moyens pour accéder au mont Chirripo.

  • En passant par San Gerardo

C’est à ce niveau que l’exploration du Costa Rica en voiture est intéressante. Prenez la direction de San Isidro de El General, puis prenez la route vers San Gerardo de Rivas. L’entrée du parc national de Chirripo est localisée au niveau de ce petit village. Il vous faudra 5 heures de trajet par la suite en partant de San José.

Si votre budget ne vous permet pas d’utiliser une automobile, vous pouvez prendre le bus soit avec MUSOC ou TRACOPA en direction de San Isidro el General. Là-bas, il faudra repérer le marché central et prendre la correspondance de Hernandez y Solis vers San Gerardo.

  • En passant par San Jeronimo

Ce village est situé à une distance de 27 km de San isidro El General. Pensez à vous équiper d’un 4×4 en cas de location, ou d’un véhicule équipé de pneus tout terrain. Les derniers Kilomètres sont une piste de difficulté moyenne. Si vous n’êtes pas motorisé, et que vous choisissez de prendre le bus, “ Gafeso” propose des bus jusqu’au village à partir de San Isidro El General.

Il n’y a pas de période précise pour visiter le mont Chirripo. Vous pouvez bien décider de faire ce parcours à tout moment de l’année. Cependant, si vous n’êtes pas friand des temps pluvieux, et que vous préférez un temps clair et ensoleillé, il vaut mieux partir entre fin décembre et avril qui est la période sèche. Dans ce cas, vous risquez de rater l’habit floral des plaines pendant la période humide.

Vous aurez aussi plus de possibilités, de choix et de bons plans disponibles durant cette période. Votre décision dépendra aussi du mode de voyage que vous suivrez. Si vous êtes un backpacker, et que vous désirez loger à la belle étoile ou sous votre tente, la saison sèche est plus appropriée pour vous.

L’organisation et l’ascension du Mont Chirripo

organiser votre voyage

organiser votre voyage

Faire l’ascension du Mont Chirripo ne demande pas un niveau d’expertise avancé en alpinisme, mais plutôt une bonne dose de motivation et de l’endurance. Vous pouvez le faire en empruntant trois voies.

  • San Gerardo

C’est la voie la plus populaire. Vous pouvez vous lancer sans être accompagné d’un guide. Faites-vous confiance, et au pire des cas, demandez une carte aux gardes forestiers pour mieux vous orienter. Le chemin est plein d’indications pour vous aider, avec des balises un peu partout. Étant une attraction touristique de renommée mondiale, il y a des panneaux qui vous indiquent l’endroit exact où vous vous trouvez, et la distance que vous avez parcourue. La durée la plus commune pour la randonnée est de 3 jours.

Il vous faut un jour, avec un effort allant jusqu’à 8 heures de marche pour atteindre le refuge. Ensuite, il vous faudra une journée pour atteindre le sommet et découvrir les sentiers multiples aux alentours, et une autre journée pour descendre. Une fois la randonnée finie, vous aurez à votre actif une quinzaine de kilomètres parcourus. Il y a largement de quoi être fier ! Il est conseillé de faire la randonnée à la lumière du jour, alors il vaut mieux commencer votre journée de marche avant 10 heures du matin.

Une fois que vous aurez atteint le lodge, il y a encore 5 km à parcourir pour atteindre le sommet. Le lever du soleil au sommet est particulièrement saisissant, alors pensez à partir au petit matin pour en profiter. Généralement, tout le monde peut faire cette randonnée. Si vous êtes un débutant, pensez à vous préparer un minimum physiquement avant, puisque les premiers kilomètres vous sembleront difficiles. D’autant plus que le terrain est accidenté à ce niveau. Toutefois, les derniers kilomètres sont généralement sur un terrain plat. Ce n’est qu’au niveau des 100 derniers mètres que cela change.

  • Depuis San Jeronimo

Il est actuellement possible de faire cette randonnée à partir du village de San Jeronimo. Vous aurez en plus droit, à un paysage tropical sur le chemin et vous pourrez admirer la zone de la Sabana de Los Leones. Il est vrai que ce parcours est beaucoup moins connu que celui de San Gerardo et un plus ardu à parcourir, mais il vous offrira des vues sur des paysages spectaculaires. Si vous êtes adepte de photographie, alors pensez à prendre votre appareil photo avec vous et un bon objectif. Notez bien que ce parcours est plus fait pour les randonneurs expérimentés, sinon pensez à prendre un guide, car c’est obligatoire.

  • Depuis Herradura

Pour cet accès également, vous serez dans l’obligation de prendre un guide. Selon votre rythme, la randonnée peut durer entre 3 et 5 jours. Le départ se fera depuis le village de Herradura. Vous passerez par la forêt du nuage, cela vous prendra un ou deux jours selon votre envie. Vous atteindrez par la suite le páramo des coteaux de la Fila Urán. Le point de différence en empruntant ce trajet est que vous aurez à gravir le Mont Urán en premier lieu avant de finir avec le mont Chirripo. Votre expédition finira alors à San Gerardo.

Si vous avez des bagages encombrants avec vous et que vous ne pouvez pas les transporter lors de votre ascension, vous avez alors deux solutions possibles. Si vous logez dans un hôtel ou une auberge, vous pouvez leur demander un service de manutention de bagage. Vous pouvez ainsi assurer la sûreté de vos bagages. Il est conseillé de garder la copie originale de vos documents dans vos bagages, et d’emporter uniquement une copie pour éviter tout inconvénient lié à une quelconque perte.

Sinon le parc national de Chirripo offre un service de manutention également. Ils peuvent faire parvenir vos bagages jusqu’au refuge moyennant 5 $ le kilo. Ils peuvent en faire de même lors de la descente, mais il vous faudra payer le même tarif une nouvelle fois. Dans un souci d’économie, il est préférable de laisser vos bagages au niveau de votre logement, et emporter uniquement en sac à dos avec le nécessaire dont vous aurez besoin. C’est une solution économique et plus pratique.

Pour ce qui est du logement au niveau du refuge, il offre toutes les commodités et le confort dont vous aurez besoin. C’est un logement de montagne pouvant accueillir jusqu’à 54 personnes. Il est divisé en dortoirs de 4 personnes chacun, avec un total de 8 salles de bains à partager. Vous aurez droit à un lit avec des draps propres, des oreillers et une couverture. Si vous avez une tente, le refuge peut également vous fournir un sac de couchage. Cependant, si vous êtes habitué à un certain luxe, le niveau de confort vous semblera sommaire. Il demeure tout de même acceptable. L’hygiène y est d’un bon standard également.

Après la distance parcourue, il n’y a pas mieux qu’une bonne douche pour vous revigorer et faire le plein d’énergie avant la prochaine étape. Le refuge vous fournira une serviette propre. Le logement offre 4 repas tout au long de la journée, à savoir le petit-déjeuner, le déjeuner, le café (évidemment vous êtes dans le pays symbolique du café, alors ne vous en privez pas !) et le dîner. Comptez entre 12 dollars et 15 dollars par repas. Le restaurant propose également une carte typique de la cuisine du Costa Rica. Vous pourrez ainsi allier plaisir du palais à l’adrénaline de l’aventure.

Pour ce qui est du logement, comptez tout de même 30 dollars par personne. Si vous avez une tente, vous pouvez payer un petit prix en négociant avec le gérant du refuge pour loger sur leur terrain. Si vous voyagez en mode backpacker et que vous ne désirez pas dépenser plus pour votre restauration, vous avez la possibilité de cuisiner au refuge. Emportez juste quelques courses avec vous. Vous pouvez aussi vous les procurer à petit prix au village duquel vous commencerez votre aventure.

La liste des indispensables à emporter avec vous

quoi emporter ?

quoi emporter ?

En parlant de bagages, il y a un certain nombre d’éléments à emporter pour votre ascension, tout comme pour n’importe quelle aventure ou randonnée. Pensez à préparer une trousse de premiers soins avec des pansements et des médicaments. N’oubliez pas un chewing-gum au cas où vous aurez les oreilles bouchées. Voici une liste des autres choses importantes à emporter avec vous.

  • Une veste de randonnée, un imperméable et des chaussures de randonnée. Un conseil : n’emportez pas de chaussures neuves. Le matériel de la chaussure neuve encore rigide peut vous causer des ampoules et vous empêcher de marcher sur de longues distances.
  • Pensez à emporter des vêtements chauds en prévention des nuits fraîches en altitude.
  • Des chaussures plus légères quand vous serez au niveau du refuge. Cela sera d’autant plus agréable.
  • Une paire de chaussettes chaude, préférablement en coton, car plus absorbantes. Prévoyez une paire pour chaque journée, vous n’aurez pas le temps de laver vos chaussettes ni de les sécher. Porter des chaussettes sales, tachées par la sueur peut causer une accumulation de champignons et de bactéries.
  • Le refuge ne dispose d’éclairage qu’entre 18 heures et 20 heures. À moins que vous ne puissiez voir dans le noir, il est plus judicieux d’emporter une lampe torche. Certains randonneurs préfèrent emporter une lampe frontale, plus pratique pour vous donner l’usage de vos deux mains.
  • Un spray antimoustique, les piqûres de moustiques peuvent très vite devenir désagréables.
  • Une crème solaire à indice élevé pour protéger votre peau.
  • Un désinfectant au cas où vous aurez à traiter une plaie.
  • Un pansement digestif.
  • Un antidouleur et un anti-inflammatoire.
  • Une grande gourde d’eau.
  • Des fruits secs pour vous donner de l’énergie, avec d’autres fruits crus comme les bananes qui contiennent du potassium.
  • Une caméra pour immortaliser vos souvenirs précieux durant cette randonnée.

L’équipement le plus important dont vous aurez besoin est un état d’esprit ouvert et solide, vous pourrez ainsi mieux profiter de cette escapade dans la nature. Prenez le temps d’admirer les paysages autour de vous et de vous émerveiller de la biosphère unique de cette région. Surtout, profitez du moment présent et gorgez votre mémoire d’images merveilleuses. Vous penserez sûrement à y retourner après votre retour au bercail.