Carnaval Martinique | Dates & Programme !

Laviedevoyage.fr : Guide de voyage » Mes vacances » Martinique » Carnaval Martinique | Dates & Programme !

La Martinique est une région d’outre-mer de la France. Cette île des Caraïbes fait partie des petites Antilles ou îles au vent.

Avec une superficie de 1 100 km2, c’est une région où sont parlés le français et le créole. Tout au long de l’année, plusieurs évènements d’exception s’y déroulent.

Ainsi, il y a entre autres, des compétitions sportives et des festivals riches en couleurs au bord de la plage. Il y a également les fêtes religieuses et surtout un grand évènement : le Carnaval de Martinique. Celui-ci se fête sur toute l’île martiniquaise et intéresse beaucoup de touristes. De même, il regroupe toute la population martiniquaise.

Cet événement qui se déroule durant 4 jours, est une tradition qui remonte au 18ième siècle. Il permettait, durant la période esclavagiste, de se réunir pour réactiver la mémoire collective en chantant et en dansant. Pour la réussite de ce carnaval, ce sont toutes ces cultures diverses qui composent le fonds culturel de la Martinique qui sont considérées. Aujourd’hui, c’est un événement, plein de créativité, qui  est organisé chaque année. Découvrez alors dans cet article, toutes les informations nécessaires pour passer un bon séjour en Martinique lors de ce carnaval !

La Martinique

Limitée à l’Est par l’Océan Atlantique, la Martinique est une île ayant une population de 380 000 habitants. C’est un département français dont le décalage horaire avec la ville de Paris est de -5 heures en hiver. Ce décalage est, néanmoins, de -6 heures en été. Avec comme monnaie l’euro, la capitale de la Martinique est Fort-de-France. On retrouve dans ce dernier, un jardin, La Savane, où a été construite la statue de la première épouse de Napoléon Bonaparte. Le nom de cette dernière est Joséphine de Beauharnais, elle est native de l’île. Ce jardin est aussi plein de boutiques où se rendre pour acheter des souvenirs, on y distingue aussi des cafés où se détendre. En outre, on retrouve, dans la ville, des collines abruptes, à visiter durant le séjour de même que des rues étroites.

Au centre de l’île, il y a essentiellement la plaine du Lamentin. Par contre, au sud, on remarque de plus doux reliefs, ainsi que de nombreuses anses et de larges baies. En outre, le climat de la Martinique est essentiellement celui de l’été, avec une atmosphère agréable qui reste annuellement rafraîchie. Ainsi, tout au long de l’année, la température moyenne est de 26 °C. De plus, des alizés et des vents réguliers soufflent sur l’île, depuis l’Atlantique.

Dans l’histoire de la Martinique, l’île a été successivement occupée par :

les Indiens caraïbes,

  • Les Européens.
  • Les Africains.
  • Les Indiens.
  • Les Moyen-orientaux.
  • Les Asiatiques.

Ceci explique le fait que la société martiniquaise est à la fois plurielle et métissée. Cette diversité est d’ailleurs traduite par la langue créole parlée sur l’île. En effet, le créole est un mélange de vieux français, de dialectes d’origine africaine, d’anglais et de quelques termes amérindiens.

Par ailleurs, pour vous rendre en Martinique, il vous faut un passeport en cours de validité. Celui-ci est obligatoire, si vous n’êtes pas un ressortissant de l’Union Européenne sinon, une carte d’identité valide suffit. Ses infrastructures faisant partie du système de santé français, vous n’avez pas besoin de vous vacciner avant d’aller sur l’île. De plus, il y a une dizaine de compagnies aériennes qui la desservent. En outre, il faut à peu près 8 heures de vol pour se rendre à la capitale, en quittant l’Europe. Cependant, si vous quittez l’Amérique du Nord, le nombre d’heures de vol est de 5.

Carnaval Martinique | Dates & Programme !

Avec ses 34 communes, on retrouve plusieurs mairies en Martinique. Parmi celles-ci, on a la mairie de la capitale de l’île, au 97200 Fort-de-France, BP 646, Boulevard du Général-de-Gaulle. Il y a, au 22, rue Docteur-Morestin, la mairie de Basse-Pointe. Dans la commune de Le Diamant, l’hôtel de ville se trouve à la rue Justin-Roc, au 97223 Le Diamant. Pour ce qui est de Le Lamentin, sa mairie se situe au 97232 Le Lamentin, à la place Antonio-Macéo, et sa boîte postale est le 11. L’hôtel de ville de Saint-Pierre est quant à lui situé à la rue Caylus, 97250 Saint-Pierre. Au 97233 Schœlcher, 3, rue Fessenheim, vous trouverez la mairie de la ville de Schœlcher. La plupart de ces villes abritent les principaux événements du Carnaval Martinique.

Le guide du carnaval martiniquais

Le Carnaval Martinique est un événement populaire et riche en couleurs qui se déroule sur l’île martiniquaise. Ce carnaval reflète bien la culture martiniquaise qui est un mélange de diversités françaises et de celles antillaises.

L’histoire du carnaval de Martinique

Au milieu du 18ième siècle, à l’époque de l’esclavagisme, on pouvait observer, en Martinique, des regroupements culturels. Ceux-ci se faisaient entre membres de même origine sur le plan linguistique et culturel. Ces membres se réunissaient alors pour réactiver la mémoire collective. Pour ce faire, pendant diverses célébrations, ils tournaient en dérision tout ce qu’ils subissaient quotidiennement et qu’ils voulaient dénoncer. C’était ainsi que se déroulait le Carnaval Martinique et cela se passait à Saint-Pierre.

Ce carnaval est caractérisé par : le dimanche gras, le lundi gras, le mardi gras et le mercredi des cendres. Chacun de ces jours est doté de particularités distinctives. Certes, le carnaval débute le samedi avec des sorties et des fêtes costumées le soir. Néanmoins, il n’est vraiment mis en marche que le dimanche gras. En effet, c’est ce jour qu’apparaissent la Reine du Carnaval, les premiers groupes à pied et les orchestres de rue. Ces derniers, avec leur musique, leurs costumes et leur chorégraphie, enchantent les spectateurs ainsi que les carnavaliers qui y participent en dansant. La musique est jouée par des percussionnistes et des soufflants talentueux. Pour ce qui est des costumes, ils sont faits de belles couleurs et sont éclatants.

Par ailleurs, de nombreux personnages hauts en couleur caractérisent également l’événement et font la beauté de celui-ci. Ainsi, il y a :

  • Les groupes à pied.
  • Les Nèg gwo siwo.
  • Les hommes d’argile.
  • Les diables rouges.
  • Le roi Vaval.

Pour la petite explication, les groupes à pied sont ceux qui rythment les défilés lors du carnaval. Ils sillonnent les rues sans relâche. En les intégrant, vous prendrez mieux part aux festivités. Les Nèg gwo siwo eux, représentent des personnages mythiques de l’époque coloniale. Pour le carnaval, des hommes se couvrent le corps de mélasse et de sucre de canne, pour les représenter. Ils sont alors salissants et tentent de salir les carnavaliers !

Pour ce qui est des hommes d’argile, ce sont de vraies statues humaines. Ils sont des hommes et des femmes. Ils ont le corps enduit d’argile et restent figés dans des postures comme des œuvres d’art. Quant aux diables rouges, ce sont des hommes arborant des masques tout aussi repoussants qu’originaux, pour effrayer les carnavaliers. Enfin, le roi Vaval est une gigantesque mascotte représentative d’un sujet, d’une personne ou d’un thème d’actualité. Il représente Sa Majesté. Il est réalisé par un ou plusieurs artistes martiniquais. De cette façon, l’artisanat de la Martinique est mis en valeur.

Les exigences qui font l’originalité du carnaval martiniquais

Le carnaval de Martinique met l’accent sur 3 exigences, basées sur sa diversité culturelle, qui concourent à sa réussite. Il y a d’abord l’exigence de la créativité. De ce fait, l’objectif est de s’amuser d’un rien, et de ridiculiser le quotidien humain tout en étant inventif. L’inspiration est alors puisée dans le rebut, ce qui s’illustre par l’utilisation des objets les plus archaïques lors du carnaval. Ainsi, vous verrez de vieilles nippes et hardes, ainsi que des parapluies sans toile, sans compter les vieux pots de chambre. Vous constaterez aussi que de vieux téléphones et vieilles voitures sont ressortis.

Il est également question d’une exigence d’inversion. Du coup, on inverse les sexes, la hiérarchie et la relation d’ordre. Ce dernier point est symbolisé par l’homme politique qu’on caricature et interpelle pour le narguer. Il y a aussi le policier dont on se moque par des gestes ou par un slogan. En termes d’inversion de hiérarchie, vous verrez affiché l’obscène au pouvoir avec grossièreté, en exhibant de gros ventres et fesses. Cette obscénité s’appuie également sur l’inconvenant, illustré par le fait de caresser nettement le sexe durant le carnaval. Elle s’appuie aussi sur l’impudeur et l’exhibition.

Finalement, il y a l’exigence de métamorphose traduite, entre autres, par le privilège de se travestir. On peut alors clairement exprimer des tendances refoulées. Il y a également la possibilité d’adopter un déguisement en bête, désavouant son humanité. Les masques symbolisent aussi bien cette exigence. À travers eux, il s’opère une désunion avec soi-même et avec sa vie quotidienne, parce qu’ils permettent de se dissimuler. On peut ainsi s’autoriser des excès. Aussi verrez-vous des personnes s’adresser à la foule, déguisées en De Gaulle, en de Giscard d’Estaing ou en Sarkozy. Elles se promènent en faisant des gestes et des mimiques.

Le déroulement du carnaval de la Martinique

Le dimanche gras, on constate également l’apparition des premières bradjaks qui sont de vieilles voitures. Elles ont des couleurs vives et sont décorées de slogans. Ceux-ci expriment une critique sociale. En ce qui concerne le lundi gras, il débute par le vidé qui est un défilé. Au cours de celui-ci, on chante et on danse au son de la biguine-vidé, une création musicale propre au vidé. Le vidé est l’une des activités phares du carnaval et il se déroule tôt le matin, en musique endiablée. Le costume adéquat alors est le pyjama. Toutefois, certains hommes se mettent en chemise de nuit, ce qui illustre bien l’exigence de l’inversion. En outre, le vidé rassemble ceux qui en sont amateurs et d’autres danseurs. À la fin du vidé, certains carnavaliers vont prendre du décollage, qui constitue la première goutte d’alcool absorbée le matin à jeun. Ensuite, ils dégusteront le boudin créole. Enfin, ils vont se reposer, en attendant les cortèges et les vidés de l’après-midi.

Une autre célébration du lundi gras est le mariage burlesque. Celui-ci est caractérisé par un mari qui est une femme et une mariée homme. Ce même jour, il y a le carnaval du sud. Quant au mardi gras, c’est le jour de la sortie des impressionnants diables rouges. Il s’agit des carnavaliers habillés d’un grand manteau rouge, d’une queue de bœuf et d’un masque. Sur le manteau rouge se trouvent de petits miroirs juxtaposés. Chaque masque porte des miroirs qui symbolisent la connaissance, et des cornes de bovidé symbolisant l’abondance. La couleur de ce jour est le rouge, donc les autres carnavaliers en sont habillés. Il se forme ainsi une marée rouge dans les rues avec des orchestres qui jouent pour mettre une bonne ambiance.

Le mercredi des cendres marque l’approche de la fin du carnaval. En ce jour, tous les orchestres de rue sortent. Les carnavaliers et les spectateurs sont alors vêtus de noir et de blanc. La foule, immense, descend les rues en chantant. Son chant dit que du fait de la dureté de la vie, le roi Vaval compte la quitter. En effet, c’est le jour des diablesses et des adieux du roi Vaval. Celui-ci a plusieurs enfants, maîtresses et femmes. Celles-ci sont en réalité des hommes habillés de vêtements féminins, et elles doivent feindre de pleurer. À la fin de cette journée, on brûle le corps de ce roi et on disperse les cendres. Ensuite, tout le monde se prépare à aller aux dernières soirées du carnaval. Au cours de celles-ci, on danse et on chante les louanges du roi Vaval. On s’habille alors en tenue de deuil.

Mis à part ce programme traditionnel, plusieurs autres évènements marquent la période carnavalesque en Martinique, ceci, déjà dès janvier. Alors, si vous souhaitez en être informé, vous pouvez vous rendre au comité martiniquais du tourisme. Vous avez également la possibilité de vous renseigner dans les offices de tourisme et syndicats d’initiative des communes.

La date du carnaval et quelques conseils pour y participer

Chaque année, la date du carnaval en Martinique change. En effet, les jours gras sont précédents au mercredi des Cendres et l’entrée en Carême, donc quarante jours avant la Pâques. La date de celle-ci est fixée au premier dimanche après la pleine lune suivant l’équinoxe de printemps. Ainsi, ces jours gras se situent entre le 1er février et mi-mars. Ceci dit, cette année, la date Carnaval Martinique a été fixée au dimanche 23 février 2020. Ainsi, la fin a été prévue pour le mercredi 26 février.

Certes, toute la Martinique est concernée par l’évènement, mais la capitale Fort-de-France est le siège des manifestations les plus importantes. C’est précisément sur la place de La Savane que se déroulent ces activités. Toutefois, on note un déplacement de cortèges dans toute la ville, suivant un circuit précis et sûr. Alors, pour bien profiter du spectacle, rendez-vous sur :

  • La place de La Savane.
  • Le front de mer.
  • Le boulevard du Général de Gaulle.

Par ailleurs, pour chaque activité phare du carnaval, une ou des villes peuvent être désignées. Par exemple, le lundi gras, le carnaval du sud se passe dans une ville choisie d’avance. Ce même jour est celui du défilé des enfants des écoles dans la ville de Fort-de-France. Quant au vidé en pyjama, il se déroule dans plusieurs villes dont la ville du Lamentin. Il y a aussi les villes de Fort-de-France et de Schoelder. Il faut noter qu’en fonction du lieu, le jour de déroulement de ce vidé qui commence à 4 h 30, varie. En outre, l’incinération du roi Vaval, le mercredi des cendres, se fait, vers 18h30, dans la majorité des communes. Notez qu’à Fort-de-France, elle se déroule sur le front de mer,

Pour les déguisements lors du carnaval, vous pouvez porter ce qui vous convient, suivant certaines règles. Pour le vidé en pyjama, généralement, les femmes mettent un pyjama et les hommes sont en chemise de nuit. Pendant les mariages burlesques, par contre, il est obligatoire de mettre de belles parures féminines si on est un homme. De même les femmes mettent des costumes masculins trop amples. Pour le dimanche gras, Il est permis de laisser libre cours à son imagination, pour se déguiser. Le mardi gras, la couleur rouge doit dominer. Ainsi, vous pouvez vous mettre en tenue de diable rouge. Vous pouvez aussi opter pour un autre habillement entièrement en rouge. Le mercredi des cendres, il faut nécessairement adopter une tenue de deuil ou opter pour du noir et du blanc. Ceci, si vous voulez faire partie du cortège funèbre du roi Vaval.

En outre, il y a des choses indispensables à un carnavalier. Ainsi, en tant que tel, vous devez opter pour des chaussures souples. Cela vous permettra de mieux suivre les vidés. Vous devez aussi veiller à vous hydrater. Alors, gardez de l’eau sur vous, si possible. Pour l’occasion, évitez les bouteilles en verre, car elles sont interdites. Maintenant, si vous n’en gardez pas, des marchands ambulants s’alignent tout au long du trajet de vidé, vous pourrez à cet effet vous en procurer. Vous pouvez ainsi acheter soit des plastiques d’eau, soit prendre un punch martiniquais. Ce dernier est d’ailleurs connu pour être l’un des meilleurs du monde. Il vous faut également un chapeau ou un couvre-chef pour vous protéger du soleil. Aussi, n’oubliez pas de garder sur vous un appareil photo et une caméra afin d’immortaliser ces moments que vous passerez.

Enfin, quelques termes marquants du carnaval qui, peuvent être utiles à connaître. Il s’agit, par exemple, de Toufé yen yen qui est un regroupement populaire dansant et festif. C’est une appellation qui fait référence à la chaleur et à l’humidité qui attirent une variété de moucherons. Ici, yen yen signifie que le regroupement est plus agité que dangereux (pour la santé). Il y a aussi le Bo fè-a qui est utilisé pour désigner la plus célèbre chanson du carnaval. C’est une chanson satirique du répertoire de Saint Pierre. Il y a également le mot amérindien mabi qui désigne une boisson fermentée, un peu amère. Celle-ci rappelle certaines bières. Elle se boit soit fraîche, soit glacée. On l’obtient à partir de l’écorce du bois-mabi, un arbre des Antilles.

Les hébergements et la restauration en Martinique

L’île martiniquaise est riche en hébergements (plus de 700) et en lieux de restauration (plus de 120). Ainsi, vous avez une kyrielle d’endroits où vous loger et manger si vous visitez l’île. Ainsi, il y a de petits hôtels confortables, des gîtes ruraux, des fermes auberges, ou encore des villages-vacances familles. Il y a aussi des hôtels de 4 à 5 étoiles à standing international, des résidences touristiques et des meublés. La plupart de ces endroits sont charmants. Il est mis à votre disposition des appareils électroménagers et des services de qualité vous sont proposés. En matière de restauration, une pluralité culinaire caractérise l’île. Ainsi, vous pourrez goûter à une diversité de mets.

Les hébergements

Dans la ville de Fort-de-France, il existe plus de 30 hébergements. Au nombre de ces derniers, vous avez des studios climatisés dans des immeubles tout comme des gîtes de type duplex. Vous pouvez également retrouver une gîte possédant une entrée indépendante et se trouvant dans une zone calme et fraîche. Toutefois, si vous préférez un logement à la place La Savane, il y a une résidence. Celle-ci est chaleureuse et peut vous accueillir pour une nuit, une semaine ou un mois. Si par exemple vous voulez loger dans une zone verdoyante, c’est possible. Il existe des gîtes qui répondent à ce critère et qui peuvent contenir 4 personnes pour 2 chambres. Il y a également un hôtel de 105 chambres avec piscine, en plein centre de la ville. On peut même y organiser des séminaires, des congrès et autres événement.

Dans l’Anse à l’Âne, vous pouvez trouver un ensemble de 6 meublés avec 3 studios et 3 appartements. Il en existe à 25 km de l’aéroport qui propose aussi des services de navettes maritimes. Vous pourrez même avoir une terrasse rien que pour vous avec vue sur un jardin fleuri. Ailleurs, si vous êtes en famille, par exemple, vous pouvez avoir une villa avec 4 chambres climatisées pour 8 personnes. En plus, pour davantage de confort, vous y trouverez une cuisine américaine avec une machine à laver et un sèche-linge. La villa peut même être équipée d’alarme et de coffre-fort.

Par ailleurs, pendant votre séjour en Martinique, vous pouvez loger dans des résidences de tourisme qui disposent d’un espace bien-être. Ainsi, il y a les villages vacances qui offrent des activités diverses, adéquates quand on est en famille. Dans le même cadre, il existe aussi des hébergements collectifs pour partager des moments conviviaux en groupe. Des programmes sportifs y sont souvent disponibles.

Il y a aussi des hôtels près des plus belles plages de l’île ou en plein dans sa forêt tropicale. Des hôtels en plein soleil et loin des sites touristiques sont disponibles. Vous en trouverez dans la commune du François, par exemple. L’île aux fleurs vous propose également des campings, en guise d’hôtellerie en plein air. Vous pourrez ainsi faire de belles rencontres, surtout en famille. De plus, on retrouve des hébergements locatifs comme les logements labellisés clévacances, les gîtes de France et des hébergements classés.

À tous ces endroits, des services de restauration sont souvent proposés. Les conditions sont aussi réunies pour que vous cuisiniez les plats qui vous plaisent. Par ailleurs, vous avez plusieurs points de restauration sur l’île.

Les restaurants

En Martinique, il y a des restaurants disponibles pour vous accueillir de 12 heures à 14 h 30, du lundi au dimanche. Ces restaurants vous régaleront de cuisine à la fois gastronomique et traditionnelle. Il vous sera proposé de goûter aux spécialités créoles. Vous pouvez en trouver dans la commune de Saint-Pierre.

Il y a également un restaurant aussi beach bar, aux environs de la distillerie Depaz qui longe une grande plage. Dans une ambiance décontractée, on y propose des recettes martiniquaises comme les accras et les balaous. Vous vous y installerez les pieds dans le sable pour déjeuner et ensuite vous détendre.

En outre, vous avez des restaurants plein soleil. Ceux-ci servent des mets raffinés aux diverses saveurs locales. Au nombre d’eux, vous avez un restaurant à pointe Thalémont pour vos pauses gourmandes, dans un cadre enchanteur.

Les lieux touristiques de la Martinique

La culture martiniquaise est, de par son histoire, très riche. Aujourd’hui, il existe des bâtiments, des monuments historiques et des musées pour témoigner de son passé. Alors, vous pouvez partir à la découverte de l’habitation Céron avec son parc fleuri et plein d’arbres séculaires. Vous y découvrirez ainsi le gigantesque et célèbre Zamana, des bassins d’écrevisses, une cacaoyère et des chocolats réputés. Cette habitation située dans la forêt tropicale, le long d’un torrent, fait partie des lieux incontournables à visiter en Martinique.

L’autre lieu à découvrir est la Distillerie Depaz où il vous sera offert une dégustation gratuite de rhums et de liqueurs. La distillerie connue sous le nom de Plantation la Montagne, est à environ 25 minutes de l’habitation Céron, en voiture. Elle se trouve au pied de la montagne Pelée et au bord de la baie de la commune de Saint-Pierre. Cette célèbre montagne s’élève à 1 397 mètres dans la partie septentrionale de l’île. Elle procure un climat exceptionnel et fait couler de l’eau en abondance au milieu de terres volcaniques. C’est en partie grâce à cela que la distillerie produit, depuis 4 siècles, de belles cannes à sucre.

Il y a aussi d’autres distilleries comme La Mauny, Neisson, Saint-James, JM, Habitation Clément et Habitation Saint-Étienne à visiter. Elles produisent toutes des rhums primés dans le monde entier. Vous y ferez donc des expériences gustatives du blanc, de l’ambré ou du vieux. Vous pourrez aussi acheter les rhums que vous préférerez.

Les ruines des anciens édifices de la ville de Saint-Pierre sont un autre endroit à visiter. Elles résultent de l’éruption de la montagne Pelée le 8 mai 1902. Elles sont situées à quelques minutes, en voiture, de la célèbre distillerie Depaz. Vous pourrez y monter les marches de l’ancien théâtre qui s’y trouvait. Vous pourrez aussi y sillonner les couloirs de l’ancienne prison jusqu’au cachot où s’était retrouvé Louis Cyparis. Il s’agit là du seul survivant à l’éruption volcanique.

La mangrove de Martinique est une forêt avec les pieds dans l’eau. Gigantesque, on y retrouve diverses espèces et de beaux milieux aquatiques. Pour la découvrir, vous pouvez prendre par les chemins à pied, aménagés à cet effet. Vous pouvez aussi opter pour un passage par la mer en kayak. Il serait agréable d’y visiter l’étang des Salines, un site remarquable où vous observerez les oiseaux dans leur milieu naturel.

Un autre lieu touristique est la réserve naturelle de la Caravelle. Il s’agit d’une réserve abritant forêt sèche, mangrove, savane et flore des falaises. Sa biodiversité est remarquable. Elle est située sur la roche la plus ancienne de l’île. Elle propose un beau spot de randonnée.

Si vous êtes un amateur de randonnée, vous pouvez emprunter l’un des 32 parcours bien entretenus qui arpentent la Martinique. Ainsi, il y a des sentiers connus comme la Route de la Trace, le Canal de Beauregard ou Canal des Esclaves. Vous avez aussi la Trace des Jésuites, la randonnée Grand Rivière/Prêcheur et la Trace des Caps.

Visitez également le jardin de Balata ouvert tous les jours de l’année de 9 h 00 à 18 h 00. Ce jardin botanique, créé le 19 avril 1986, a une flore tropicale. Il est situé à 10 km au nord du centre-ville de Fort-de-France. C’est un jardin privé auquel on accède en payant un billet d’entrée. Ce dernier est à 14 € pour les adultes et 8 € pour les enfants de 3 à 12 ans. L’accès y est gratuit pour les moins de 3 ans.

Par ailleurs, vous pouvez également visiter la maison d’artistes Un Œuf qui se trouve dans le centre-ville de Fort-de-France. Cette maison permet la rencontre, la création et la diffusion de l’art de la Martinique. On y expose en permanence des œuvres d’artistes martiniquais. Certes, les œuvres sont de tout genre, mais, on note une prédominance du Street Art.

Le déplacement et la conciergerie sur l’île

Pour profiter pleinement et à votre rythme, de votre séjour sur l’île, vous pouvez louer votre propre voiture. Pour ce faire, il existe des loueurs de véhicules très populaires. Il est préférable de les réserver tôt, car ils se retrouvent souvent à cours de véhicule, en haute saison. Il y a aussi des applications mobiles locales gratuites pour iPhone et Android, afin de disposer de moyens de déplacement. Vous pouvez les télécharger une fois sur l’île. Ces applications proposent souvent une gamme variée de moyens de transport. Il y a aussi les tricycles cyclo ayant une assistance électrique. Ludiques et écologiques, ils permettent de faire une balade de découverte de Fort-de-France, au départ des bateaux de croisière.

Pour éviter le stress des préparatifs de voyage, il existe plusieurs conciergeries martiniquaises pour vous aider. En effet, celles-ci vous proposent un programme sur mesure pour faire de belles expériences sur l’île, et donnent des conseils. Elles proposent des offres qui peuvent, entre autres, vous intéresser si vous êtes amateur de farniente. Il y a aussi des propositions pour passer de bonnes vacances sportives en faisant du tropicanyon ou partir à l’aventure. Plusieurs activités sportives sont, en réalité, disponibles. Ces conciergeries vous permettent également de partir en expédition dans la capitale de l’île, à travers un circuit guidé. Vous pourrez ainsi découvrir les trésors et les anecdotes qui constituent le patrimoine historique, architectural et culturel de Fort-de-France.